+ services en département
 

 

 

 
Accueil > Etudes et statistiques > Etudes > Année 2012 > Reprise ou sortie de crise ?

Reprise ou sortie de crise ?

| Publié le 26 mars 2012 | Dernière mise à jour le 3 février 2016
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Étude conjointe INSEE / Direccte LR de juillet 2011

Auteurs :

Direccte Languedoc-Roussillon : Patrick CROSNIER, Caroline DADOUN, Véronique SALABERT
Insee Languedoc-Roussillon : Roger RABIER, Francis VENNAT

 

Collection : Repères synthèses pour l’économie du Languedoc-Roussillon n°4 juillet 2011

Résumé

La crise de 2008 a mis un coup de frein brutal à la dynamique de croissance du Languedoc-Roussillon. Trois années après cette rupture, quel en est le bilan, quels sont les redémarrages en cours ?

 

Tous les secteurs ont été impactés, à commencer par la construction. Assez rapidement, dès la fin 2009, la région a montré des signes de reprise d’activité et de création d’emploi. Ces bonnes orientations ne se sont pas totalement prolongées en 2010, notamment au second semestre. Au total, début 2011, le niveau d’emploi est en dessous de celui de 2008.

 

Comme les autres territoires à forte croissance démographique, le Languedoc-Roussillon se situe néanmoins parmi les régions qui ont perdu relativement moins de salariés. Toutes les zones d’emploi ne se sont cependant pas comportées de la même manière. L’ouest de la région a été plus durement touché.

 

Confrontées à une vive rupture de l’activité, de nombreuses entreprises ont arbitré la réduction de charges par la diminution de l’emploi afin de ne pas grever plus leurs résultats économiques. Le travail intérimaire a été la première variable d’ajustement de l’emploi, les contrats à durée déterminée la deuxième. Hors intérim, c’est la construction qui a perdu le plus de salariés dans la région, en rythme et en volume, devant l’industrie et le commerce. Seul le secteur des services marchands a encore gagné des emplois tout en restant loin du niveau des créations d’avant la crise.

 

Le marché du travail a été très rapidement impacté. Le taux de chômage a augmenté de plus de 2 points pour atteindre, fin 2010, 12,5 % de la population active du Languedoc-Roussillon. La propagation au chômage de longue durée a été quasi simultanée, attestant de l’existence, avant la crise, d’une population de demandeurs d’emploi déjà enlisés dans le chômage.

 

La sortie de la récession nationale apparaît dès le deuxième trimestre 2009. Localement, les trois bonnes saisons touristiques de 2008, 2009 et 2010, la vitalité de certains sous-secteurs, ainsi que la mobilisation des politiques publiques d’emploi et d’aides aux entreprises, ont permis la reprise dès fin 2009. L’aide à l’embauche dans les très petites entreprises, les contrats aidés, l’activité partielle et les conventions de reclassement personnalisé ont été fortement mobilisés pour jouer un rôle contra-cyclique.

 

Mais le léger rebond national ne semble pas se confirmer dans la région au 1er trimestre 2011 car le chômage augmente encore et l’emploi stagne. Cette conjoncture assez terne pourrait néanmoins s’améliorer avec une bonne saison touristique, une reprise dans la construction, et une nouvelle progression des services.

En savoir plus :
-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics