+ services en département


 



 

Le Comité de filière aérospatial

| Publié le 3 décembre 2011 | Dernière mise à jour le 27 juillet 2015
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

La création des comités stratégiques de filière vise à combler le déficit de structuration des filières industrielles en France lié en proposant un lieu de concertation permettant de définir des stratégies de filière partagées entre ses acteurs.

L’une des conclusions importantes des États généraux de l’industrie est le constat d’une absence de pilotage des filières industrielles, d’une façon générale, et en particulier des plus stratégiques d’entre elles.
Cette absence conduit en particulier à des choix stratégiques des entreprises impliquées dans la filière, et en particulier des grandes sociétés, qui sont opérés indépendamment des intérêts de l’ensemble des entreprises françaises, faute d’une concertation préalable à ces choix. La création des comités stratégiques de filière vise à combler ce déficit.
En réponse à ce constat, les comités stratégiques de filière ont pour ambition de renforcer la compétitivité des filières, notamment par la construction d’une relation durable entre les différents acteurs. Leurs missions en découlent logiquement : diagnostic et suivi de l’évolution des activités, stratégie à moyen terme, propositions d’actions de la filière, dialogue entre l’ensemble des acteurs de la filière sur la stratégie définie.

Quel objectif

Chaque comité stratégique de filière a pour objectif essentiel de définir et mettre en œuvre une feuille de route stratégique partagée par l’ensemble des acteurs. L’élaboration de cette feuille de route, qui a vocation à être régulièrement mise à jour et enrichie, constituera la première tâche des comités stratégiques.

Les travaux nationaux peuvent s’appuyer sur des comités régionaux de filière proches du terrain. Afin de bénéficier de la dynamique créé par les EGI et de répondre aux attentes identifiées, un petit nombre de comités pourront être créés dans chaque région pour les filières les plus stratégiques pour le territoire.

Dans ce contexte, le Comité de filière régional Aéronautique, Espace et Systèmes Embarqués, a été installé le mercredi 24 novembre 2010 par le Préfet de la région Midi-Pyrénées.

Les travaux devant être menés par ce comité seront essentiellement à caractère technique et stratégique, c’est la raison pour laquelle la composition du comité s’appuie sur une représentation d’une part, des chefs d’entreprises en ce qui concerne les organismes professionnels et d’autre part, des services pour les institutionnels.

Il est constitué de personnes nommément désignées afin d’assurer une bonne continuité des travaux. Toutefois, en raison du délai court de convocation de la première réunion d’installation du comité, certaines personnes souhaitant participer à ces travaux et étant prises par des engagements antérieurs seront exceptionnellement représentées.

La composition du comité

Il comprend 37 membres qui se répartissent comme suit :
- 15 entreprises, 6 grandes entreprises et 9 ETI ou PMI ,
- 8 organismes professionnels ( GIFASGEAD, GIFAS AERO PME, TOMPASS, UIMM, Club galaxie, Toulousetech, MEDEF, CGPME)
- 5 syndicats de salariés ( FO, CGT, CFDT, CFTC, CFE-CGC )
- 3 organismes financiers ( Banque de France, Fédération des banques françaises, Aerofund)
- 6 Institutionnels et acteurs du développement (CRCI, CCI Toulouse, Ariège Expansion, Région, AEROSPACE VALLEY) L’animation et le secrétariat du comité est assuré par le pôle 3E de la DIRECCTE .

8 groupes thématiques

Le comité régional s’appui sur les travaux de 8 groupes de travail thématiques :
1- La fluctuation de la parité monétaire €/$ ; même si le déséquilibre de change entre l’euro et le dollar s’est quelque peu atténué ces derniers temps, les fluctuations à la baisse du dollar et les menaces qu’elles créent sur la compétitivité de cette industrie, sont un défi qui doit être relevé. PILOTE : Philippe ROBARDEY, SOGECLAIR

2- Le financement de la filière : la filière aéronautique se caractérise par des investissements très capitalistiques, dont le retour sur investissement apparaît souvent comme lointain, avec un temps de retour dépassant souvent la dizaine d’années. Ceci induit des problèmes de financement très spécifiques, pour lesquels là aussi le Comité devrait être à même de faire des propositions innovantes.PILOTE : Aldo MUCCIARDI, ATR.

3- Préparer le futur (moyen terme) au regard de la déclinaison industrielle liée à la nécessaire intégration de nouvelles technologies. PILOTE : André BENHAMOU, LIEBHERR AEROSPACE
L’organisation industrielle constitue, enfin, un sujet majeur du Comité. La structuration de la chaîne de fournisseurs est un enjeu crucial, afin de rendre notre industrie plus compétitive et plus pérenne. Ce sujet sera bien évidemment abordé sous l’angle des performances de chaque entreprise, mais aussi sous l’angle de la relation donneurs d’ordres / sous-traitants. L’amélioration de la compétitivité, via une évolution de cette relation, sera un exercice sans nul doute enrichissant pour les travaux du Comité. Autour de ces thématiques cinq groupes de travail sont proposés :

4- Amélioration de la productivité et de la compétitivité des entreprises, en lien avec la nécessaire anticipation des cadences tant au regard des capacités industrielles que de la GPEC. Ce dernier point impose un effort d’analyse prospective pour prendre en compte les évolutions de nature différente, qui transforment les métiers, et génèrent des besoins nouveaux en compétences afin de répondre aux évolutions organisationnelles et technologiques. PILOTE : Dominique MALLEVILLE, DAHER-SOCATA

5- Contrat de performance sous l’angle de la relation donneurs d’ordres / sous-traitants, intégrant en particulier la propriété industrielle,les grappes d’entreprises, la structuration et organisation de la supply chain, et le Small Business Act. PILOTE : Christian CORNILLE, AEROLIA

6- L’ouverture des entreprises à l’international et l’attractivité de notre territoire, l’objectif étant dans un marché fortement mondialisé de favoriser la pénétration de nouveaux marchés à l’export par notre tissu de sous-traitance et en contre partie de favoriser l’entrée sur notre territoire de nouveaux acteurs sur des segments de compétences manquantes. PILOTE : Bernard PLANO, Président MPE

7- La formation notamment sur l’aspect transmission des savoirs (biseau junior - senior - alternance), car il n’est pas d’industrie sans ouvriers, techniciens et ingénieurs. Les défis auxquels la filière va avoir à faire face rapidement est de continuer à pourvoir certains métiers classiques de la production, qui n’attirent plus les jeunes. PILOTE : Françoise VALLIN, Délégué Syndical Central CFE-CGC Airbus

8- La structuration régionale de la filière industrie spatiale, notamment sur les aspects de renforcement des fonds propres par la création d’un fonds spécifique à cette filière, du développement des services liés à l’application de compétences spatiales et de la création d’outils mutualisés (plateformes). PILOTE : Sébastien PONCIN, ASTRIUM

En savoir plus :

Pôle Entreprises, Economie, Emploi (3E)

Service Développement Industriel, Technologique et International

Gérard SOULA - Chef de la cellule aérospatiale - Tél : 05 62 89 83 95

-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics