+ services en département
 

 

 

 

 
Accueil > Entreprises, emploi, économie > Entreprises > Fabrication Additive : de nouvelles perspectives pour la filière aérospatiale (...)

Fabrication Additive : de nouvelles perspectives pour la filière aérospatiale régionale

| Publié le 10 août 2017
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

La fabrication additive par fusion laser de poudre métallique (ALM) commence à se développer de manière industrielle et ouvre la porte à d’autres designs mécaniques en rupture avec les approches traditionnelles et d’autres approches de conception.

Lauréat de l’Appel à projets R&D Aerosat lancé en 2013 par l’État (Direccte) et la Région dans le cadre du plan ADER3, le projet collaboratif ALMIA, mené par un consortium constitué de Sogeclair Aerospace, Ratier-Figeac, du spécialiste ALM Fusia, du CNES et de l’Ecole des Mines d’Albi, a eu comme objectif de définir un nouveau processus complet de conception de pièces métalliques fabriquées en ALM.

En liaison étroite avec Fusia, Sogeclair a re-designé et calculé un support de capteur Ratier Figeac et un support d’instrument du satellite scientifique TARAMIS servant de cas d’étude au projet ; la démarche utilisée a été capitalisée dans un guide de bonnes pratiques dont les éléments non classés Confidentiel Industrie sont mis à disposition de la communauté.

Au-delà des résultats techniques obtenus, le projet a permis aux partenaires d’accroître de façon très significative leur connaissance et expertise dans le domaine de la fabrication additive.

ALMIA aura également permis :

- à Sogeclair Aerospace de mettre en place un service innovation dédié et de développer une offre de formation conception/calcul de structure ALM
- à l’Ecole des Mines, de développer une offre de formation initiale (dans le cadre du programme de formation des ingénieurs et d’un mastère spécialisé en anglais), et de mettre en place une nouvelle activité d’enseignement et recherche s’appuyant sur une machine SLM nouvellement acquise.
- à FUSIA d’élaborer un guide de bonnes pratiques à usage interne, capitalisant toute son expérience et son savoir-faire
- à Ratier-Figeac , de démontrer l’intérêt de la technologie, d’identifier les axes de travail restant à explorer avant de pouvoir utiliser la fabrication additive sur des pièces avions, de permettre à son bureau d’études de commencer à concevoir en mode additif.

A noter enfin que la pièce satellite, après avoir subi une nouvelle optimisation (hors cadre du projet lui-même) a été retenue par le CNES pour être montée sur le satellite TARAMIS (lancement début 2018) et que la pièce Ratier Figeac a servi de démonstrateur à plusieurs projets, « embarquant » les résultats de 4 projets de R&D :

- ALMIA (financement Direccte) pour la géométrie et le process de fabrication
- DEFI3D (financement Direccte) pour l’amélioration de l’état de surface
- Ecoconv (financement Direccte) pour le traitement de surface / couche de conversion au chrome 3 (Reach compatible)
- SOLGREEN 2 (financement FUI) pour la protection anticorrosion utilisant une solution Reach compatible sans chrome 6 type sol-gel.

-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics